Une entreprise basée à Birmingham propose de retarder la ménopause en congelant des tissus ovariens, pour les greffer plus tard. Neuf femmes auraient déjà bénéficié de ce protocole au Royaume-Uni.