Une nouvelle étude d’observation soutient que la forte consommation de flavonoïdes est inversement corrélée à la mortalité, surtout chez les fumeurs et les personnes alcooliques. Malheureusement, l’étude ne peut permettre d’aboutir à une relation de causalité.