Plusieurs études publiées suggèrent que les végétariens ont un moindre risque cardiovasculaire, tels les infarctus, que les non-végétariens. On peut penser que le bénéfice santé l’emporte totalement sur les « viandards ».