Responsable d’une forte fièvre et de douleurs articulaires aiguës, le chikungunya ne bénéficie pas encore d’un traitement particulier ni d’un vaccin. On n’en soigne que les symptômes à grand renfort d’antalgiques et d’anti-inflammatoires. Mais en découvrant le rôle capital de la protéine FHL1…