Une récente étude menée par des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) révèle que le surentraînement sportif, qui touche de nombreux athlètes de haut niveau, induit des conséquences cérébrales similaires à une stimulation cognitive excessive.