Des chercheurs français de l’Institut national de la recherche médicale (Inserm) en collaboration avec une équipe américaine de l’université de Stanford pensent avoir mis le doigt sur ce qui pourrait être un mécanisme déclencheur de la dermatite atopique. Détails.