Le 2 août 1914 fut en France le premier jour de la mobilisation générale. Dans l’imaginaire collectif, les “poilus” sont alors partis fièrement, heureux d’en découdre avec l’ennemi. Cent ans après, cet enthousiasme est remis en question.