La différence de salinité entre l’eau douce et l’eau de mer est l’une des voies explorées pour obtenir de l’énergie renouvelable. Néanmoins, les faibles rendements des techniques actuelles constituent un frein à son utilisation. Ce verrou pourrait être en train d’être levé. Une équipe menée par des physiciens de l’Institut Lumière Matière (CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1), en collaboration avec l’Institut Néel (CNRS), a découvert…