Le gouvernement français a clos, lundi, son “Grenelle contre les violences conjugales” avec des annonces attendues de pied ferme par les associations féministes. Sonia Pino, psychologue clinicienne spécialisée dans la prise en charge des victime, estime que les financements sont insuffisants.