La collision entre les deux hélicoptères lundi soir au Mali, qui a causé la mort de 13 soldats français, n’est pas due à des tirs ou à une action des jihadistes qu’ils combattaient, a affirmé vendredi François Lecointre, le chef d’état-major de l’armée française.