On pourrait croire que les adeptes des théories du complot sont un peu dingues. Mais selon une récente étude, les choses apparaissent un peu plus complexes. Leur langage au moins ne trahirait aucun signe d’anxiété ou de maladie mentale.