Depuis une semaine, derrière le hashtag #UberCestOver, les récits glaçants d’usagères d’Uber se multiplient sur les réseaux sociaux. Elles y racontent les agressions ou le harcèlement qu’elles ont subis pendant leur course.