Emmanuel Macron a conditionné, mercredi, le maintien de l’opération Barkhane à une clarification des pays du G5 Sahel, concernant la présence militaire de la France dans la région, sur fond de “mouvements anti-français”.