La justice a déclaré France Télécom et son ancien patron Didier Lombard coupables de “harcèlement moral”, des faits datant de la fin des années 2000. Le tribunal a condamné l’entreprise à une amende de 75 000 euros, la peine maximale. Ses dirigeants écopent, eux, de quatre mois de prison ferme et 15 000 euros d’amende.