Une thérapie génique expérimentale menée sur quinze patients souffrant d’hémophilie A a donné des résultats encourageants. Le protocole a consisté à injecter un gène codant pour un facteur de coagulation à l’aide d’un vecteur viral.