Les syndicats opposés à la réforme des retraites appellent jeudi à une nouvelle journée de manifestations. Depuis six semaines, ils signent leur grand retour sur le devant de la scène sociale après leur mise à l’écart lors de la crise des Gilets jaunes. Qu’ils soient “réformistes” ou “radicaux”, ils se heurtent à Emmanuel Macron, décidé à ne rien céder, et risquent de perdre le bras de fer. Certains y voient une menace pour le dialogue social.