De l’espoir pour traiter la dépression : en s’intéressant à une famille méconnue de protéines présentes dans le cerveau, les chercheurs de l’unité Inserm Neuroscience Paris Seine ont développé un candidat-médicament qui pourrait révolutionner le traitement des 300 millions de personnes touchées dans le monde.

Un article à retrouver dans le n°45 du magazine de l’Inserm

QuiTuSais
lun 13 jan 2020 – 16:12