Les règles d’hygiène concernant les protections intimes internes ne sont pas suffisamment clairement exposées par les fabricants selon l’Anses. Sans remettre en cause la composition de ces protections, l’agence rappelle que les tampons et coupes menstruelles présentent un risque rare mais grave…