L’ex-recruteur Mourad Farès écope de 22 ans de prison assortis d’une période de sûreté des deux tiers pour avoir incité une quarantaine de jeunes à partir faire le jihad en Syrie et pour y avoir dirigé un groupe de combattants.