La stigmatisation à l’encontre de la communauté chinoise de France se propage en même temps que l’épidémie de pneumonie virale. Sur les réseaux, le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus dénonce ces amalgames xénophobes.