Elles sont invisibles. Pourtant, elles seraient responsables – selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) – de milliers de morts prématurées rien qu’en France. Ce sont les particules ultrafines. Et des chercheurs nous apprennent…