La publication du “Consentement” de Vanessa Spingora a rouvert des plaies encore béantes pour les autrices françaises de bande dessinées. Elles dénoncent depuis plus de deux ans des cas de harcèlement sexuel et moral dans leur milieu professionnel.