Accusé de pratiquer des tests de grossesse illégaux, le club de handball de Nantes s’est défendu, vendredi, affirmant que ces examens n’avaient pas été faits sans le consentement des joueuses.