Sans pour autant pouvoir établir de lien strict de cause à effet, une étude observationnelle a pourtant mis en évidence une potentielle association entre le nombre de partenaires sexuels et le risque de cancer.