Lors de la Libération de Paris, un seul soldat noir faisait partie de la 2e Division blindée du Général Leclerc. À la demande des Américains, l’armée avait été blanchie un an auparavant en prévision de la bataille de France.