Passer moins de temps quotidiennement sur Facebook améliorerait la sensation de bien-être. Des réductions significatives de symptômes dépressifs et de l’addiction au réseau social, selon une équipe de chercheurs européens.