Pour contrer l’épidémie de désinformation déclenchée par le coronavirus, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a corrigé plusieurs mythes circulant sur la toile.