S’exprimant jeudi lors de la conférence annuelle des ambassadeurs français à Paris, le président François Hollande a déclaré qu’il ne considèrait pas Bachar al-Assad comme un “partenaire de lutte contre le terrorisme” en Syrie et en Irak.