En plein confinement, les professionnels inquiets demandent un allongement des délais de pratique des interruptions volontaires de grossesse (IVG) en France. De nombreuses patientes désireuses d’avorter ont peur de se déplacer.