Grâce à une nouvelle expérience, on sait mieux comment le stress peut engendrer une hausse de la température corporelle semblable à de la fièvre chez des rongeurs.