Depuis le début du confinement lié à la pandémie de Covid-19, les violences domestiques et conjugales ont fortement augmenté en France. Face à l’urgence, les autorités ont multiplié les points d’accueil pour vaider les victimes. Mais ces dispositifs restent expérimentaux et les associations continuent de s’inquiéter pour les victimes qui ont du mal à se signaler.