Depuis l’embargo décrété par Moscou sur nombre de produits alimentaires européens, producteurs et éleveurs français doivent trouver de nouveaux débouchés pour écouler leurs stocks. Mais la concurrence polonaise tire les prix vers le bas.