Dans les hôpitaux français, entre 4 000 et 5 000 médecins et soignants étrangers travaillent avec un statut particulier, et se retrouvent souvent en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Ils espèrent que leur mobilisation leur permettra d’accélérer leur intégration “pleine et entière” au système médical français et de sortir de la précarité.