En Chine, les habitants des provinces contaminées par le SARS-CoV-2 auraient été enjoints de se débarrasser de leurs animaux de compagnie. Objectif : réduire le risque de contamination par des chiens et des chats infectés. Cette mesure a-t-elle un sens ? Pas sûr, prévient l’Institut Pasteur.