Plusieurs syndicats et organisations de jeunesse ont appelé lundi à la mobilisation le 1er mai, sans cortège en raison du confinement dû à la pandémie de coronavirus. Ils demandent à arborer des pancartes depuis son balcon ou à inonder les réseaux sociaux de slogans revendicatifs.