Face aux critiques de parlementaires, le gouvernement a rétropédalé, mardi. Les débats prévus à l’Assemblée nationale sur le traçage des données mobiles, en vue de stopper la propagation du coronavirus, seront suivis d’un vote des députés.