Selon une récente étude rétrospective, le SARS-CoV-2 resterait plus longtemps dans l’organisme des patients atteints d’une forme sévère de la maladie que dans celui des patients modérément atteints. De plus, le pic de la charge virale durerait également plus longtemps chez ce type de patients….