Une récente étude d’observation américaine sur plus de 5.700 patients ne trouve pas de différence entre le pourcentage de fumeurs atteints du Covid-19 et celui de sa population générale. De quoi freiner un peu l’engouement autour de l’hypothèse de la nicotine.