L’administration française a confirmé lundi avoir refusé une demande de chômage partiel du géant de la logistique Amazon pour six sites à l’arrêt. Ces entrepôts avaient été fermés après une décision de justice préconisant des ajustements pour la sécurité des employés face au Covid-19.