Le Premier ministre sollicite, mardi, un vote de confiance des députés pour la deuxième fois en cinq mois. En quête d’une nouvelle légitimité après la crise gouvernementale de la rentrée, Manuel Valls pourrait n’obtenir qu’une courte majorité.