Le Premier ministre français Manuel Valls a obtenu, mardi, la confiance des députés par 296 voix, contre 306 en avril dernier. Plusieurs députés socialistes, appelés “frondeurs”, se sont abstenus.