Cinq personnes soupçonnées d’avoir participé à une filière de recrutement de jihadistes pour aller combattre en Syrie ont été mises en examen et écrouées dans le cadre d’une enquête du parquet antiterroriste de Paris.