Les députés français ont voté dans la nuit de lundi à mardi un arsenal de mesures qui s’imposeraient à des condamnés pour terrorisme une fois sortis de prison. Le texte, présenté par le groupe LREM, est rejeté par la gauche qui dénonce une “peine après la peine”. Le Sénat doit désormais se prononcer.