Nicolas Sarkozy a expliqué les raisons de son retour dans le journal télévisé de France 2, dimanche soir : “je n’ai pas le choix”, a-t-il déclaré. À propos des affaires où son nom est cité, il assure n’avoir “rien” à se “reprocher”.