Une fresque contre “le racisme et les violences policières”, inaugurée à Stains la semaine dernière, a attisé la colère des policiers, qui ont obtenu gain de cause. Lundi, le préfet du 93 a mis en demeure le maire de Stains de modifier une phrase litigieuse. Mais le comité La vérité pour Adama veille au grain.