Une part non négligeable des personnes infectées par le SARS-CoV-2 souffre d’anosmie. Après avoir étudié de nombreux patients, les chercheurs pensent comprendre comment le coronavirus induit une perte d’odorat, parfois durable, chez certains malades.