Le confinement dû à la pandémie de coronavirus a fortement ralenti l’activité économique du territoire le plus pauvre de métropole et supprimé l’emploi de milliers de personnes déjà précaires. Les associations ont vu exploser les demandes d’aide et sont anxieuses pour les mois à venir.