Dans un avis rendu public mardi, la Cour de cassation a estimé que l’adoption par les couples homosexuels d’un enfant né à l’étranger par procréation médicalement assistée (PMA) n’était pas une “fraude à la loi”.