Le ministère de l’Intérieur attendait mardi trois présumés jihadistes de retour de Syrie. Il avait même annoncé leur arrestation à Orly, alors qu’ils ont débarqué à Marseille. Le ministre de la Défense parle d’un “gros cafouillage”.