Le 3 juillet 1940, quelques jours après la signature de l’armistice, la Royal Navy attaque la flotte française amarrée dans la rade de Mers el-Kébir, près d’Oran, pour ne pas qu’elle tombe aux mains des Allemands. Le bilan est lourd avec près de 1 300 morts. Depuis 80 ans, cette date est restée un épisode traumatisant de la Seconde Guerre mondiale.